Être intolérant au lactose : qu’est-ce que ça veut dire ?

Vous ne digérez ni le lait, ni les autres produits laitiers? Vous devez être intolérant au lactose : on vous explique tout.

Quelqu’un qui est intolérant au lactose n’arrive pas à digérer les produits laitiers : lait,  fromages, crèmes,  yaourts… Explications.

Qu’est-ce que le lactose ? L’intolérance est-elle temporaire ou permanente? Quels sont les symptômes et comment diagnostiquer l’intolérance au lactose? Cette rubrique répondra à vos questions.

Qu’est-ce que le lactose ?

Le lactose est un sucre complexe, que l’on retrouve dans le lait et dans ses produits dérivés, comme les fromages ou les yaourts.

Ce sucre complexe est composé d’un ensemble de plusieurs sucres.

Le lactose est digéré au niveau de l’intestin grêle par à une enzyme spécifique, la lactase. Dans le cadre d’une digestion normale, cette enzyme coupe le lactose en deux sucres simples : le glucose et le galactose, qui sont assimilés par l’organisme.

L’intolérance au lactose ?

L’intolérant au lactose a une déficience de lactase : celle-ci est insuffisante ou absente de l’intestin grêle (ce qui est plus rare).

Sans lactase, le corps ne peut pas digérer le lactose.

L’intolérance au lactose est une pathologie qui varie en fonction des zones géographiques. En effet, plus de 50% des français y sont confrontés contre 5% dans les pays nordiques.

Aujourd’hui, près de 80% de la population mondiale serait intolérante au lactose.

Les causes de la déficience en lactase

  • Déficit de naissance (aussi dit « congénital »): il est irrémédiable et rare ; le corps ne sait pas synthétiser la lactase.
  • Déficit primaire : il est irrémédiable et le plus répandu ; le taux en lactase diminue progressivement à partir de l’enfance/adolescence pour se stabiliser autour de 10% du taux de naissance.
  • Déficit secondaire : il est temporaire et lié à une altération de la partie supérieure de l’intestin où est produite la lactase. La cause peut être virale comme une gastro-entérite sévère, ou due à des traitements lourds, comme la chimiothérapie. Une fois guéri, il faut plusieurs semaines pour que la paroi intestinale recrée de la lactase.

L’intolérance peut également être liée à l’intolérance au gluten, qui détruit les villosités de l’intestin.

L’intolérance au lactose n’est pas une allergie : le système immunitaire ne réagit pas contre un corps étranger.

Symptômes de l’intolérance au lactose

L’intolérance au lactose est une pathologie associée à de nombreux symptômes. Ceux-ci se produisent entre 10 et 20 minutes après l’ingestion de lait ou de dérivés laitiers et peuvent perdurer sur plusieurs jours.

La sensibilité au lactose varie considérablement d’un individu à l’autre. Tandis que chez l’un, une petite dose de lactose suffira à provoquer des manifestations sérieuses, l’autre, pourra en supporter une quantité bien plus importante sans troubles notables.

Quels sont les symptômes les plus courants ?

  • Ballonnements
  • Douleurs abdominales
  • Diarrhées
  • Flatulences.

En cas de doute, consultez votre médecin traitant.

Diagnostic de l’intolérance au lactose

En cas de suspicion, l’intolérance peut être détectée par quatre moyens différents :

L’éviction :

il faut enlever les produits laitiers de son alimentation. Si les symptômes disparaissent, l’intolérance est vraisemblable.

Le Test d’Hydrogène Expiré :

le lactose non absorbé subit une dégradation bactérienne au niveau du colon. Cette dégradation produit de l’hydrogène qui ressort par les voies naturelles pendant l’expiration.

Le test se déroule de la manière suivante :

  • Le volume d’hydrogène expiré est mesuré
  • La personne consomme un produit laitier
  • Le volume d’hydrogène expiré est de nouveau mesuré, dix minutes plus tard : si le volume a augmenté, il y a une forte probabilité d’intolérance au lactose

La mesure de la glycémie :

le lactose bien digéré se transforme en glucose, qui passe ensuite dans le sang. Après consommation d’un produit laitier, la glycémie (mesure du taux de sucre dans le sang) augmente de manière significative. Si ce n’est pas le cas, l’intolérance au lactose peut être diagnostiquée.

Le test génétique :

à partir d’un frotti que l’on fait à l’intérieur de la bouche, sur la paroi de la joue, le médecin peut déceler l’intolérance. Attention, ce test génétique ne fonctionne pas lorsque l’intolérance est temporaire.

Que faire en cas d’intolérance au lactose ?

Pour traiter l’intolérance au lactose, il faut se soumettre à un régime sans produits laitiers. Explications sur le régime et sur la réglementation des produits.

Le moyen de faire face à l’intolérance au lactose est de suivre un régime : il faut supprimer les produits laitiers de l’alimentation.

Quels sont les produits qui contiennent du lactose ? Existe-t-il un autre moyen que le régime sans lactose pour traiter l’intolérance ? Quelles sont les règlementations de l’intolérance au lactose ? Réponses.

Intolérance au lactose : évitez les produits laitiers

Le lactose est présent dans les produits laitiers : laits, fromages blancs, fromages non fermentés, yaourts,  crème. Outre les produits bruts, l’intolérance rend également impossible la consommation de gâteaux, pâtisseries et autres préparations à base de produits laitiers.

Le lactose peut se cacher dans certains aliments comme la charcuterie, plats cuisinés, potages, jus de fruits, céréales de petit-déjeuner et même  les médicaments (le lactose étant utilisé comme excipient ; parlez-en à votre pharmacien).

NB : Le beurre ne contient pratiquement pas de lactose.

La clé du régime sans lactose : doser son seuil de tolérance

Supprimer  le lactose n’est donc pas si simple. Cependant, la plupart des intolérants au lactose souffrent d’une carence partielle en lactase et non d’une absence totale. Il est donc nécessaire de se faire une idée approximative de sa propre tolérance au lactose en consommant des produits laitiers et en observant ensuite l’apparition des symptômes.

Des produits laitiers sans lactose (produits délactosés) existent dans le commerce. Le lait sans lactose est fabriqué à partir du lait de vache mais a été préalablement scindé en ses deux composants (glucose et galactose) ; il est donc parfaitement assimilable par les intolérants.

Le régime « sans lactose » doit être suivi à vie.

Pour autant, le régime peut être plus ou moins strict selon les personnes : apprenez à connaître vos seuils de tolérance.

Pour vous aider, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou à votre nutritionniste.

La lactase synthétique : élargir la liste des aliments tolérés

En poudre ou en comprimés, cette lactase synthétique permet d’augmenter le taux de lactase dans l’intestin.

Les règlementations et autorités de santé

La présence de lactose est généralement renseignée sur les emballages des aliments. Il faut cependant faire attention à ce que sa présence ne soit pas sous-entendue : l’ingrédient laitier étant la seule mention pouvant faire allusion à la présence de lactose.

Mention « sans lactose» et réglementation européenne

Il n’existe pas de seuil fixé au niveau européen pour pouvoir mentionner l’absence de lactose. Cependant, les industriels se basent généralement sur le seuil fixé pour les sucres : une teneur inférieure à 0,5 g de lactose pour 100 g ou 100 ml de produit.

L’intolérance au lactose n’est pas considérée comme une affectation de longue durée par les autorités de santé. Les produits de substitution ne sont donc pas pris en charge par la Sécurité Sociale.

Vous avez des questions sur le régime sans lactose ?