A partir du 13 décembre 2014, entre en application un nouveau règlement Européen (Règlement (UE) N° 1169/2011) concernant l’information des consommateurs sur les produits alimentaires.

Ce nouveau texte applicable aux  produits alimentaires commercialisés en Europe, a pour objectif de faciliter la lecture et la compréhension des étiquettes.

Obligation d’indiquer clairement et de mettre en exergue dans la liste des ingrédients les substances ou produits provoquant les allergies ou intolérances les plus fréquentes.

Les 14 substances ou produits provoquant les allergies ou intolérances les plus fréquentes sont les suivants :

  • Céréales contenant du gluten ( blé, seigle, orge, avoine, épeautre, kamut ou leurs souches hybridées) et produits à base de ces céréales
  • Crustacés et produits à base de crustacés
  • Œufs et produits à base d’œufs
  • Poissons et produits à base de poisson
  • Arachides et produits à base d’arachides
  • Soja et produits à base de soja
  • Lait et produits à base de lait y compris le lactose
  • Fruit à coques (amandes, noisettes, noix, noix de cajou, noix de pécan, noix du Brésil, pistaches, noix de Macadamia) et produits à base de ces fruits
  • Céleri et produits à base de céleri
  • Moutarde et produits à base de moutarde
  • Graines de sésame et produits à base de graines de sésame
  • Anhydrides sulfureux et sulfites en concentration de plus de 10mg/kg ou litre
  • Lupin et produits à base de lupin
  • Mollusques et produits à base de mollusques

Ces allergènes majeurs lorsqu’ils sont utilisés dans la recette d’un produit, doivent être indiqués clairement au niveau de la liste des ingrédients quels que soient leur rôle ou la quantité utilisée :

  • Référence claire au nom de l’allergène

EX : « Lécithine de soja » et non « E322 » ; « Huile d’arachide » et non « huile végétale »

Les substances ou produits provoquant les allergies ou intolérances les plus fréquentes doivent être mis en évidence par une impression qui les distingue clairement du reste de la liste des ingrédients. 

Le consommateur allergique pourra ainsi identifier plus facilement si un produit contient ou non la substance qui est à risque pour sa santé.

Exemple de mise en relief d’un allergène présent dans la liste des ingrédients :

reglementation-allergenes-001

 

Lorsque le nom de l’ingrédient ou de la denrée fait clairement référence à un allergène (Par exemple : « emmental » ou « crème » fait référence au lait), il n’est pas nécessaire de citer l’allergène (« lait »).

reglementation-allergenes-002

 

Cas des allergènes dont le risque de présence fortuite est étiqueté :

Le risque de présence fortuite d’un ou de plusieurs allergènes est souvent étiqueté à l’aide de mentions telles que « peut contenir des traces de … », « fabriqué dans un atelier qui utilise du… »…

L’étiquetage du risque de présence fortuite n’est pas réglementé. Il s’agit donc d’un étiquetage volontaire mis en œuvre par l’opérateur qui, malgré toutes les précautions prises, ne pourra pas garantir l’absence totale du risque de présence fortuite d’un allergène par contamination croisée lors de la culture ou de la production, du transport, du stockage ou de la fabrication.

La mise en relief des allergènes dont le risque de présence fortuite est étiqueté n’est donc pas obligatoire.