La seule façon de traiter l’intolérance au gluten: un régime sans gluten adapté. Découvrez comment manger autrement.

Le « sans gluten » est un régime strict : il interdit tout aliment à base de farine de blé, d’orge, de seigle ou d’avoine. Pâtes, biscuits et pains classiques sont donc à proscrire.

Pour autant, de nombreux aliments de substitution sans gluten voient le jour. A vous, pain de mie tout prêt, pâtes à cuisiner, délicieuses madeleines, biscuits au chocolat…

Le régime sans gluten ou comment manger autrement.

La seule façon de traiter l’intolérance au gluten: un régime sans gluten adapté. Découvrez comment manger autrement.

Les aliments interdits dans un régime sans gluten

Il faut supprimer 4 céréales de son alimentation ; qu’elles soient sous forme de farine, de flocon, de semoule, de son … Un moyen mnémotechnique ?

SOBA :

  • Seigle
  • Orge (+ malt)
  • Blé (et ses dérivés : épeautre, kamut®, triticale, froment, boulgour)
  • Avoine

Mais attention, le gluten peut se cacher dans de nombreuses préparations comme les yaourts, plats cuisinés, sauces toutes prêtes, charcuteries, bonbons, glaces…

Concernant l’amidon, les industriels ont l’obligation de mentionner son origine quand elle est de blé. Il faut donc exclure les produits portant la mention « amidon de blé ». La mention « amidon » ou « amidon modifié » désigne un amidon autre que celui de blé (maïs, riz, pomme de terre, …).

 

En cas de doute, n’hésitez pas à contacter le service consommateur de la marque.

Les aliments autorisés dans un régime sans gluten

N’oubliez pas, il existe de nombreuses céréales ne contenant pas de gluten: riz, maïs, sarrasin, quinoa, millet, manioc, amarante…
Mais aussi les légumineuses et féculents comme les pommes de terre, lentilles, soja, pois chiche, châtaignes…

C’est l’occasion de découvrir ou redécouvrir de nouvelles saveurs, créer de délicieuses recettes et épater vos amis !

S’alimenter sans gluten est une excellente occasion de retrouver les bases d’une alimentation saine et équilibrée. Faites la part belle aux légumes et fruits de saison, aux viandes et poissons …

En règle générale, il est préférable de privilégier les aliments frais et non transformés et de toujours lire attentivement les étiquettes.

Comment reconnaître un aliment sans gluten ?

Pour aider les intolérants au gluten dans leur régime d’éviction, les produits de substitution sans gluten, répondent  à une législation stricte régit par le CODEX ALIMENTARIUS.

Depuis juillet 2008, la Commission du CODEX ALIMENTARIUS a officialisé les  nouvelles normes:

  • Les produits ne contenant pas de blé, orge, seigle, avoine (+ ceux contenant ces 4 céréales lorsque l’on a retiré le gluten) portent  la mention « sans gluten » si leur teneur en gluten est inférieure à 20 ppm.
  • Les produits contenant ces 4 céréales (blé, orge, seigle, avoine) lorsque l’on a retiré le gluten (déglutinisées) portent  la mention  « très faible teneur en gluten » si leur teneur en gluten est comprise entre 20 et 100 ppm.

logoafdiag

L’AFDIAG (Association Française des Intolérants au Gluten) recommande cependant des produits avec une teneur inférieure à 20 ppm (soit moins de 2 mg pour 100 g).

Dans le cadre du respect de cette recommandation (validation pas analyses) et avec signature du contrat de l’association par le fabricant, les emballages des produits portent le logo «épi barré ».

La mention « sans gluten » ne signifie pas l’absence totale de gluten, mais une teneur < 20 ppm (partie par million)

Le jeu de piste des étiquettes, à la recherche du sans gluten

Privilégiez les produits porteurs du logo « épi de blé barré » de l’Afdiag,  ils sont garantis sans gluten par analyses.

Pour les autres produits, ouvrez l’œil et vérifiez attentivement les étiquettes (listes des ingrédients et mentions spéciales). Faites-le de façon systématique et ce même si vous connaissez le produit ; entre temps la liste des ingrédients a peut-être évolué.

Le gluten fait partie de la liste des 14 allergènes : il doit être obligatoirement mentionné  sur les emballages alimentaires dans l’UE, sous la forme de « peut contenir du gluten ou des traces de gluten », « présence possible de », « fabriqué dans un atelier », …

Le risque majeur étant la possibilité d’une contamination croisée.

Une hésitation sur un ingrédient ? Appelez le Service Consommateurs de la marque avant de l’acheter.