Symptômes et dépistage de l’intolérance au gluten

La maladie cœliaque est difficile à diagnostiquer

3 formes distinctes d’intolérance au gluten :

  1. aiguë : forme la plus sévère, elle correspond à la forme la plus facilement identifiable.
  2. subaiguë : maladie moins grave que l’intolérance aiguë, elle en demeure plus difficile à diagnostiquer car les symptômes sont peu spécifiques.
  3. insidieuse : les symptômes n’apparaissent que très tardivement. Généralement, elle est découverte suite à une autre pathologie.

Une multitude de symptômes identifiés

L’intolérance au gluten est difficile à diagnostiquer car les symptômes sont très variés.

L’une des manifestations courantes de l’intolérance au gluten est une mauvaise absorption des nutriments.

Des symptômes classiques :

  • la diarrhée
  • la flatulence
  • le gonflement
  • la mauvaise digestion
  • la perte de poids

D’autres manifestations moins faciles à mettre en relation avec l’intolérance au gluten :

  • la fatigue chronique
  • l’irritabilité
  • les vomissements
  • la difficulté de concentration

Il en existe beaucoup d’autres moins fréquents : œdèmes mais aussi troubles du foie, du sang, des jointures, de la dentition et même neurologiques.

Pour compléter la liste, la paroi intestinale étant abîmée, elle laisse passer plus d’allergènes. Le système immunitaire est donc plus sollicité lors d’intolérance. Ces malades sont plus soumis à des allergies multiples que les personnes non intolérantes.

Une maladie parfois silencieuse

Une autre difficulté pour le médecin réside dans le fait, en général, que la personne ne souffre que d’un seul ou deux symptômes en même temps. Dans certains cas, il n’y en a pas du tout : la maladie est alors silencieuse.

Diagnostic et dépistage

symptômes de l'allergie alimentaire - Valpiform

Un diagnostic plus facile chez l’enfant

Dans le cas du jeune enfant, des signes très caractéristiques de l’intolérance au gluten ont été mis en exergue : la cassure de la courbe de poids et le « gros ventre » sont en effet révélateurs de cette pathologie.

Chez l’adulte, le diagnostic prend généralement plusieurs mois. Les symptômes pouvant être évocateurs d’autres pathologies plus courantes, le médecin va d’abord penser à ces dernières avant de faire les tests d’intolérance au gluten.

Des tests de dépistage simples et efficaces

Comme examen clinique, le médecin débutera avec une prise de sang. Si les résultats vont dans le sens d’une intolérance au gluten, une biopsie sera prescrite. Seule la biopsie de l’intestin grêle, c’est-à-dire la visualisation de l’atrophie des villosités, permet d’établir avec certitude le diagnostic de l’intolérance au gluten.

Le dépistage : une solution ?

A l’heure actuelle, en France, les tests sanguins de dépistage de l’intolérance au gluten ne sont pas mis en place, contrairement à d’autres pays.

En Italie, ce dépistage est mis en place dès 6 ans de façon routinière. Le test est possible au Canada mais pas automatique. Aux Etats-Unis, les Américains souhaitent que le dépistage de l’intolérance au gluten devienne un test pratiqué très fréquemment.

Bt_haut_page